Analyser les processus de création musicale

Ce colloque, dont la première édition organisée par Nicolas Donin et Vincent Tiffon s’est tenue à Lille en 2011, rassemble les chercheurs qui s’intéressent à la créativité artistique et à l’étude des processus de la création musicale et sonore, passés et présents. Les chercheurs des diverses spécialités qui abordent cette problématique (histoire, analyse musicale, critique génétique, psychologie, sciences cognitives, sociologie, ethnomusicologie, anthropologie, etc.) sont ainsi invités, dans une perspective interdisciplinaire, à confronter et à mettre en relation les différentes méthodologies développées depuis une trentaine d’années dans leurs domaines respectifs. Tous contribuent à leur façon à faire progresser la connaissance des procédés, techniques, savoirs et savoir-faire mis en œuvre par les musiciens dans leurs démarches de création.
 

Analyser les processus de création musicale

Avec les mutations épistémologiques advenues en musicologie à la fin du siècle dernier, la notion de « processus créateur » s’est enrichie. On assiste en effet à un élargissement du champ d’étude qui ne se limite plus à l’œuvre écrite du compositeur de musique savante. Ce champ englobe maintenant l’ensemble des répertoires musicaux contemporains (savants et populaires) ainsi que les dimensions orale, technologique et collaborative du processus de création en musique. On s’intéresse par exemple à la fonction de l’improvisation et du geste dans la démarche créatrice, aux dimensions collectives et collaboratives du travail artistique, à la redéfinition des rôles du compositeur et de l’interprète, à l’évolution du métier de réalisateur de studio et de réalisateur en informatique musicale, aux stratégies de documentation, transmission et remontage des œuvres mixtes et interactives, etc. La complexité et la multidimensionalité de ce champ d’étude requièrent de nouveaux outils d’analyse et de nouvelles méthodes de recherche, aux croisements entre musicologie analytique, sciences sociales et autres disciplines scientifiques – entre enquête de terrain et expérimentation cognitive.

 

Cet élargissement fournit aussi un contexte renouvelé aux études génétiques sur les œuvres et les compositeurs du canon musical occidental. En effet, qu’elles soient basées sur des archives historiques ou sur des recueils de données empiriques, les études des processus de création musicale partagent tous des exigences méthodologiques, un vocabulaire descriptif, et des modèles de l’action créatrice. Ce colloque se veut donc un forum où peuvent se rencontrer les derniers résultats produits par la tradition bien établie des sketch studies, et les paradigmes complémentaires ou alternatifs nés d’autres corpus et d’autres approches.

 

INSTITUTIONS ORGANISATRICES

OICRM : Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (Montréal).

IRCAM : Institut de Recherche et de Coordination Acoustique/Musique (Paris), équipe Analyse des pratiques musicales.

En collaboration avec la Faculté de musique de l’Université de Montréal, le CIRMMT (Centre Interdisciplinaire de Recherche en Musique, Médias et Technologie) et l’École de musique Schulich de l’Université McGill.

Le colloque est placé sous le patronage de l’ESCOM (European Society for the Cognitive Sciences of Music).